Comment utiliser un flash-back ?

Comment utiliser un flash-back ?

Utiliser un flash-back consiste à introduire, au sein de l’histoire, une action qui s’est déroulée avant l’intrigue en cours. Il peut être utile pour des récits plutôt longs, dans lesquels les personnages sont très travaillés. En effet, un retour en arrière permettra aux lecteurs d’en apprendre plus sur l’histoire des protagonistes et leur psychologie. Cependant, son emploi demeure complexe !

Rester bref

Il est important de veiller à ce qu’il serve réellement l’intrigue du récit, sans être une digression dépourvue d’intérêt. Pour ce faire, imaginez que les lecteurs apprennent à connaître vos personnages comme dans la vie réelle : lorsqu’une connaissance vous raconte une anecdote, elle aura tendance à entrer dans le vif du sujet pour ne pas vous perdre. De plus, dans le cadre de l’écriture, gardez à l’esprit que vous ne disposez que d’un livre pour raconter votre histoire ! Tout en apportant des détails clefs, le retour en arrière doit néanmoins rester bref.

À utiliser avec parcimonie

L’analepse a sa place dans un récit, seulement s’il n’y a pas d’autre solution efficace pour faire connaître une information importante. Si les souvenirs deviennent trop présents, autant les incorporer directement au récit en cours, de façon chronologique, en évitant les sauts dans le temps. Utiliser ce procédé avec parcimonie permet de ne pas perdre les lecteurs.

Trouver le bon déclencheur

Par ailleurs, pour que le récit reste fluide, le contexte doit être propice au flash-back. Il n’est pas recommandé de commencer un récit avec ce procédé, ni de l’utiliser alors qu’une scène d’action se prépare : il risquerait de ralentir le récit. De plus, il est indispensable de trouver le bon déclencheur, celui qui amènera ce retour en arrière de façon idéale. À la manière de Proust, on ne peut que vous conseiller de faire appel à des stimuli extérieursdes odeurs, des sons, une atmosphère voire une rencontre fortuite – qui plongeront vos personnages dans un état nostalgique.

Le retour à l’intrigue principale

Il faut accorder tout autant d’importance au retour dans le présent. Une fois le flash-back terminé, le personnage doit se recentrer au cœur de l’intrigue et le récit principal doit reprendre. Par exemple, il peut être intéressant d’utiliser un bruit capable de tirer le personnage de ses rêveries. L’analepse doit être envisagée comme des parenthèses qu’il faut prendre le soin de refermer.

Pour vous aider, voici une liste de flash-back utilisés dans la littérature :

Les éditions Baudelaire vous propose davantage de conseils dans la rubrique du même nom : ici

Cet article vous a plu ? Partagez le :