La quatrième de couverture d'un livre

Comment rédiger une bonne quatrième de couverture ?

Vous venez d’achever la rédaction de votre livre et souhaitez le soumettre à un comité de lecture ? Voilà une merveilleuse idée ! Nombreuses sont les maisons d’édition qui demandent que leur soit envoyé, en même temps que votre manuscrit, un résumé de celui-ci. Quoi de plus évident : cet exercice difficile – car, oui, résumer en seulement quelques lignes tout votre travail n’est pas toujours une chose aisée permet au comité de se faire rapidement une idée de l’essence de votre œuvre.

Mais plus qu’un exercice de torture, la quatrième de couverture est également un élément marketing à ne pas négliger : voyez-la comme un échantillon qui donne au lecteur et à l’éditeur l’envie d’en savoir plus. Il est donc important de viser juste !

Aujourd’hui, les Éditions Baudelaire vous donnent quelques conseils pour vous aider à rédiger une quatrième de couverture convaincante.

Le point de départ du récit 

Quelle est la situation initiale de votre histoire ? Pour intégrer le lecteur, vous devez impérativement situer votre récit : qui sont les personnages qu’il s’apprête à découvrir ? En quelle année l’action se déroule-t-elle ? Où ça ?

Votre quatrième de couverture doit commencer par présenter ces informations : ce sont les bases de votre œuvre. L’histoire et les aventures que vos héros vivront découlent de celles-ci.

L’élément perturbateur 

Nous le savons, il y a toujours quelque chose, un élément ou même un personnage, prêt à renverser la situation initiale et à troubler la petite vie bien tranquille de vos héros. Est-ce que le personnage principal de votre livre tombe malade ? Fait-il face à un meurtre ? Tombe-t-il sur des informations compromettantes ? Se découvre-t-il des pouvoirs surnaturels ?

Ce sont ces éléments bien précis qui définiront la quête de vos personnages, engendreront les péripéties vécues et créeront de l’attente et du suspense chez votre lecteur.

Convaincre le lecteur 

Après avoir posé les bases de votre récit et introduit l’élément déclencheur de l’action, vous devez mettre le lecteur en appétit et le laisser sur une question et un mystère. Vos personnages parviendront-ils à leurs fins ? Retrouveront-ils la paix intérieure ?

Situées en fin de résumé, ces questions appâteront le lecteur, tout en nous informant précisément sur l’enjeu et le genre de votre roman.

Ainsi, une bonne quatrième de couverture se résume en quelques points : le texte doit être concis, précis, percutant et donner dans les grandes lignes les points cruciaux de votre histoire, afin de pousser les lecteurs à découvrir votre ouvrage. Cependant, point-trop-n ’en-faut : prenez garde à ne pas révéler toute l’intrigue de votre histoire. Où est le plaisir de la lecture, si la fin est révélée dès les premières lignes de votre résumé ?

N’hésitez pas à nous envoyer votre manuscrit directement via le formulaire d’envoi sur notre site internet.

Découvrez des exemples de quatrième de couverture ici.

Cet article vous a plu ? Partagez le :