présentation d'un manuscrit

Les 6 règles de présentation d’un manuscrit

Présentation d’un manuscrit : ça y est, après des mois (voire des années) d’hésitation, vous avez enfin décidé de sauter le pas et d’envoyer votre manuscrit à une maison d’édition. Mais lorsque l’on est un nouvel auteur, il n’est pas forcément aisé de savoir comment procéder : combien de pages le manuscrit doit-il faire ? Comment le présenter ? Pas de panique ! Nous sommes là pour vous donner quelques conseils, qui faciliteront l’étude de votre texte par un comité de lecture. Voyons ensemble les règles de présentation d’un manuscrit.

1. Un manuscrit terminé

Tout d’abord, il est primordial que vous ayez totalement achevé votre manuscrit au moment où vous choisirez de l’envoyer aux maisons d’édition de votre choix. Les comités de lecture reçoivent parfois plusieurs dizaines de manuscrits par jour, et n’ont pas le temps d’étudier des envois incomplets. Bien sûr, il sera toujours possible d’effectuer quelques rectifications par la suite, mais il est important que votre texte soit terminé au moment de son envoi.

2. Le nombre de pages minimales

D’une maison d’édition à l’autre, le nombre de pages à respecter peut énormément varier. Cependant, il est préférable que votre manuscrit fasse un minimum de 20/30 pages, afin que cela puisse constituer un ouvrage. Au-delà du contenu, il ne faut pas oublier qu’un livre est avant tout un objet, créé à partir de feuillets reliés entre eux par un dos et une couverture. Ainsi, un manuscrit contenant un trop petit nombre de pages ne permettra pas de fabriquer un livre à part entière.

3. La structure

N’oubliez pas de structurer votre texte ! S’il s’agit d’un roman, il vous est possible de le scinder en plusieurs chapitres afin de faciliter sa lecture. En tant qu’auteur·trice, vous êtes la personne la mieux placée pour rythmer votre récit, et suggérer au lecteur de faire des pauses aux moments les plus appropriés.

Si vous avez écrit un recueil de poésie, alors la structure devrait apparaître naturellement afin de distinguer chacun de vos poèmes pour le rendre unique. Mais dans ce cas, une autre tâche vous incombe : choisir l’ordre dans lequel placer vos poèmes. Par exemple, vous pouvez les classer par thèmes, ou encore chronologiquement en fonction de la date à laquelle vous les avez écrits.

4. La numérotation des pages

Si vous imprimez votre manuscrit afin de l’envoyer par voie postale, pensez à numéroter les pages. Généralement, le comité de lecture évalue le nombre de pages que cela représentera une fois la mise en page effectuée, en fonction de ses normes éditoriales. Il est donc préférable de prévoir combien de pages pourra représenter l’ouvrage finalisé, afin d’estimer un prix de vente pour le futur livre.

5. La typographie

Ne sortez pas des sentiers battus : choisissez une typographie dite « classique » ! Rien de tel qu’un bon Times New Roman pour présenter son manuscrit afin de faciliter sa lecture par le comité de lecture. L’utilisation d’une police illisible ou trop colorée risque de compliquer cette expérience de lecture, ce qui ne favorisera pas l’acceptation de votre texte, bien au contraire.

Pour découvrir des polices d’écriture, vous pouvez vous rendre sur Dafont.

6. Ajout d’un résumé

N’hésitez pas à joindre un court résumé du livre lors de votre envoi (5-10 lignes environ), afin que le comité de lecture puisse avoir un bref aperçu des thèmes abordés dans le manuscrit. De plus, cela montrera vos capacités à synthétiser votre œuvre.

Vous avez à présent toutes les cartes en main pour envoyer votre manuscrit aux maisons d’édition de votre choix !

Si vous souhaitez nous soumettre votre manuscrit, vous pouvez le faire ici.

Cet article vous a plu ? Partagez le :